Enfants et Adolescents


  1. Les allergies et troubles Oto-Rhino-Laryngologique (ORL) à répétition (sinusite, angine, otite…)
  2. Les douleurs
  3. Cycles irréguliers et règles douloureuses chez l’adolescente : une autre alternative à la pilule.
  4. La scoliose
  5. Exemples de pathologies traitées par l’étiopathie

COUDE EMMA

1- Les allergies ORL et troubles ORL à répétition

Les enfants sont souvent sujet à des troubles ORL à répétition. La cause en est le plus souvent les allergies. Le traitement, lui, est souvent la patience et beaucoup de mouchoirs si l’allergie est gérable. Si le désagrément est plus grand, un antihistaminique, de la cortisone nasale ou en inhalation, et un traitement oculaire pour les conjonctivites se voient prescrit… à vie le plus souvent. Ceci est malheureusement peu enthousiasmant pour un enfant ou un adolescent. L ‘étiopathie envisage les choses différemment. L’étiopathe va s’interroger sur la raison de cette allergie, sur la cause de cette sensibilité à un allergène particulier (pollen, acarien…). Pourquoi votre enfant à vous est allergique et pas les autres. Qu’est ce qui fait que sa muqueuse respiratoire réagit de manière anormale à certaines substances. De plus il faudra savoir si cette allergie est apparue brutalement durant l’enfance, si elle est apparue dès la naissance ou survient chez tous les membres de la famille… Une foie la cause déterminée, si celle ci est d’origine mécanique ce qui est le plus souvent le cas, 2 à 3 séances permettent à votre enfant d’être débarrassé de ses rhumes. Il n’ a pas d’âge pour faire ce traitement, même chez les tous petits et les très grands, car les troubles ORL à répétition c’est aussi un problème de grands.

enfant jouant au footNB : l’étiopathie n’intervient pas, pour l’instant, sur les allergies alimentaires.

2- Les douleurs

  • L’origine de la douleur
  • Les jeunes sportifs : compétition et sport étude

On vous dira que la plupart des douleurs de vos enfants sont liées à la croissance et que donc, il faut être patient !! quoique …

La croissance est une cause utilisée à mauvais escient et fait des douleurs de vos enfants, une fatalité. En étiopathie nous envisageons les choses différemment.

* L’origine de la douleur

PIED ENZONous examinons les douleurs de vos enfants d’un point de vue mécanique. Elles sont le plus souvent les conséquences, de chutes, de chocs, de cartables trop lourds ou entrainement trop enthousiasmes.

Les blocages mécaniques au niveau articulaire (genou, cheville, coude, poignet …) ou vertébrale sont à l’origine de la plupart des douleurs de vos enfants. Leur élasticité et leur incroyable capacité de compensation les rendent très tolérant aux douleurs. Conséquence, leurs gènes deviennent souvent intermittentes, vont et viennent au gré des semaines. Cela ne veux pas dire que l’origine de leur douleur disparaît pour autant. Leur organisme s’adapte plus ou moins efficacement selon les périodes de l’année.

* Les jeunes sportifs : compétition et sport étude

BAD_RECADRE_FLOUTE.jpgLes adolescents sont souvent passionnés et difficiles à ralentir. Leur enthousiasme vous ravit et leurs blessures vous inquiètent. Soit ces blessures immobilisent votre enfant (ex : douleur permanente, Osgood Schlatter…), soit les blessures se répètent, et se répètent encore et souvent sur la même zone. Dans les deux cas, ni vous, ni votre enfant trouvent son épanouissement.
Le sportif, quelque soit son age, sollicite une mécanique bien huilée, mais la sollicite beaucoup, et parfois sur des blessures existantes (lors de compétitions). Le sport étude est également extrêmement exigeant sur l’organisme en croissance de votre enfant. L’encadrement est parfois influencé par le désir de résultat des enfants et des encadrants, et par le besoin d’une bonne image de l’école. Vos jeunes sportifs ont donc besoin, lorsque des douleurs apparaissent, que leurs articulations redeviennent mécaniquement impeccables pour s’épanouir dans leur entrainement et leur compétition, ce qui évitera les surblessures et les entorses, claquages ou tendinites à répétition.
Sur des chocs violents (judo,rugby, chute d’équitation) ou sur des chutes, des entorses peuvent apparaître. Plus l’entorse est soignée rapidement, plus votre enfant sera remis sur pied.

Suite à une séance, prévoyez deux jours de repos sans sport, sans entrainement, afin de bénéficier de tous les bienfaits de la séance. Ce délai peut être raccourci si vraiment le traumatisme est survenu juste avant une compétition. Cependant, si cela est possible, il est bon de prévoir le traitement 48 h minimum avant une compétition importante. Il faut envisager 1 à 3 séance chez un enfant pour un résultat maximum.

3-Cycles irréguliers et règles douloureuses chez l’adolescente : une autre alternative à la pilule.

La pilule est un traitement chimique. Comme tous médicaments, celle ci à des effets secondaires même chez l’adolescente (AVC, Risque cardio-vasculaire, diabète et stérilité, dérèglement hormonale… ). Le discours tempéré des gynécologues et des laboratoires pharmaceutiques ne changent rien à cette réalité. De plus, plus la pilule sera prise longtemps c’est à dire jeune, plus certains effets secondaires seront risqués notamment la stérilité. L’étiopathie, en quelques séances, sans traitement Interne, apporte une solution naturelle à des cycles irréguliers et/ou douloureux chez l’adolescente. Et évite, de surcroît, de prendre la pilule à 13 ans.

4- La scoliose

SCOLIOSEElle nécessite de travailler l’ensemble de la colonne vertébrale et le bassin de votre enfant. Ceci est indolore et doit se faire au début de l’adolescence. Le travail de l’étiopathe se fait à intervalle régulier tout au long de de la croissance, si celle ci est sur le point de s’achever (adolescent de 15 ans par exemple), la colonne n’aura plus la capacité de se redresser. L’objectif est de repositionner et stabiliser le bassin dans sa position d’origine afin que la colonne vertébrale de votre enfant se développe à la verticale. au fur et à mesure de la croissance, la colonne se redresse progressivement, voir complètement. Des séances répétées et rapprochées ne sont donc pas nécessaire. Le travail du kinésithérapeute en parallèle reste important. Ce travail en synergie est idéal pour votre enfant.

5-Pathologies concernées par le travail étiopathique :

  • Membres inférieurs et supérieurs : Osgood Schlatter, tendinites, douleurs articulaires et musculaires, pubalgies, entorses, claquage à répétition
  • Colonne vertébrale : Scoliose, douleur vertébrale.
  • Divers : Problèmes ORL à répétition, troubles digestifs, troubles gynécologiques.

MAIN

© Site réalisé par Romain FILLATRE