Grossesse et Accouchement


Les désagréments de la grossesse ne sont pas une fatalité. L’étiopathie accompagne les femmes enceintes tout au long de leur grossesse et même au-delà.

  1. Pendant la grossesse
  2. Préparation à l’accouchement
  3. Déclenchement, au délà du terme, une alternative naturelle
  4. Après l’accouchement

1- Pendant la grossesse

GROSSESSEL’étiopathie peut, toujours par des techniques douces, et en respectant les changements que votre corps subit, améliorer voir supprimer les effets secondaires de votre grossesse. L’étiopathie agit sur :

  • Les « nausées de la femme enceinte » et autres troubles digestifs fréquents,
  • La « sciatique de la femme enceinte », les cruralgies, les douleurs lombaires, les douleurs coccygiennes, dorsales ou cervicales.
  • Les désordres urinaires à type de brûlure, de pesanteur, ou présence de mycoses vaginales.

2- Préparation à l’accouchement :

Il est conseillé, une quinzaine de jour avant le terme, ou avant une lune proche du terme, de faire une séance afin de vérifier la fonctionnalité du bassin. L’ouverture du bassin lors de l’accouchement est indispensable. Plus le bassin est souple et mobile, plus le passage du bébé est aisé. Ce qui rend la naissance moins traumatisante pour votre bébé, et pour vous. Si vous souhaitez accoucher sans péridurale, un bassin libre sans contrainte musculaire, c’est d’autant moins de douleurs à supporter. Cette séance préventive permet de faire le tour de toutes les tensions et blocages accumulés lors de votre grossesse et de les libérer.

3- Déclenchement au-delà du terme :

femme enceinteLorsque le terme est dépassé de quelques jours, déclencher l’accouchement devient nécessaire pour le bien être du bébé.

- En médecine classique, on injecte de l’ocytocine à la future maman en début de matinée, afin de déclencher le travail. Puis le col est inspecté très régulièrement tout au long de la journée afin d’observer la dilatation. Si celle-ci n’est pas satisfaisante en fin de journée, la décision d’une césarienne est prise.

-En étiopathie : nous agissons uniquement dans le cas d’un terme dépassé, en sollicitant tous les ligaments du bassin et du petit bassin afin de stimuler les organes participant à l’accouchement. C’est une alternative naturelle au déclenchement chimique, et qui ne met pas en danger le bébé.

Comment procéder ? Il s’écoule en général 48 heures minimum entre la décision de déclencher l’accouchement et le rendez vous à la maternité. Il est important de prendre ce rendez vous comme prévu. En parallèle, vous appelez au cabinet d’étiopathie, en précisant l’urgence de votre démarche auprès du secrétariat. L’idée est de venir le jour même de votre visite chez l’obstétricien soit 48 h avant le déclenchement prévu, pour une séance et une seule . Suite à la séance, si le corps est prêt, l’accouchement démarre naturellement dans les 24H. Au-delà de ce délai, si ce n’est pas le cas, rendez vous à la maternité comme prévu. N’annulez jamais ce rendez-vous. Si la séance d’étiopathie est efficace, c’est sous 24H, pas plus, donc ne prenez jamais de risque avec votre bébé.

4- Après l’accouchement :

N’oubliez pas que vous êtes une femme avant d’être une maman! Accoucher est un traumatisme pour le corps de la femme. S’occuper d’un nouveau né est une sollicitation de tous les jours pour ce corps qui en a déjà beaucoup fait ces 9 derniers mois. Pensez à vous occupez aussi de vous, vous n’en serez que plus disponible.

- Vérifier son bassin à la suite d’un accouchement. Celui-ci a beaucoup donné, et peu parfois rester verrouillé, ce qui à la longue pourra entrainer des problèmes lombaires, des sciatiques ou des troubles uro-gynécologiques.

- Le cosy, le landeau et tout le reste = mal au dos : sortir avec un nouveau – né demande de l’organisation et des muscles. En prenant du poids, votre bébé sollicite de plus en plus votre dos qui finit par vous faire souffrir. L’étiopathie peut supprimer ces douleurs. C’est un traitement qui sera à renouveler de temps en temps, tant que les sollicitations de votre enfant seront fortes.

femme enceinte mal au dos

L’allaitement : il entraine une augmentation du poids de la poitrine. Cette augmentation crée une tension entre les omoplates qui débute dès la grossesse et qui se poursuit tout au long de l’allaitement. De plus un mauvais positionnement peut également entrainer des tensions dans les cervicales. L’étiopathie va s’attacher à vérifier l’ergonomie de l’allaitement et à soulager toutes les tensions accumulées dans les cervicales et les dorsales.

© Site réalisé par Romain FILLATRE