Tendinites et entorses : une solution rapide sans médicaments ni repos excessif.


L’étiopathie est une méthode de soin douce, sans chirurgie, sans médicament, sans piqure ni aiguille qui s’attèle à chercher la cause du problème que vous présentez afin d’y proposer une solution naturelle et efficace rapidement.

Les entorses et les tendinites sont des douleurs « articulaires ». Il est donc primordial de faire en sorte que cette articulation soit le plus fonctionnelle possible. L’étiopathie va donc s’occuper de tout ce qui pourrait gêner votre tendon ou votre articulation dans son bon fonctionnement et permettre sa cicatrisation. Voyons cela ensemble,

  1.  La tendinite, et les exemples du tennis elbow et la tendinite du tendon d’achille
  2.  Les entorses

 

Les Tendinites :

Elles sont du ressort de l’étiopathie  s’il n’y a pas de lésion de la structure (c’est à dire de fracture, d’arrachement osseux, de déchirure ligamentaire ou de déchirure de tendon.)

Elles sont traitées facilement en étiopathie sans immobilisation, ni plâtre et la reprise d’activité est rapide.

Comparons les points de vue médicaux et étiopathiques.

entorse sportif

Point de vue de la médecine :

Tendinite : Inflammation d’un tendon liée à une activité répétée, à l’âge… Le traitement consiste en une phase de repos souvent associée à une prise d’anti-inflammatoires de type pommade ou en cachet (type ibuprofène, voltarène…) ou en injection (mésothérapie, infiltrations avec cortisone) jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

Point de vue de l’étiopathie :

Tendinite : inflammation d’un tendon est lié à son mauvais fonctionnement.

Un tendon est le prolongement d’un muscle et s’attache sur l’articulation. C’est une structure vivante, avec un nerf pour le contrôler et des vaisseaux sanguins pour le nourrir.

Pour résumer un tendon fonctionne bien si :

  • Ses points d’attaches fonctionnent bien c’est-à-dire l’articulation.
  • Son nerf fonctionne bien.
  • Son artère et sa veine fonctionnent bien.

L’étiopathe s’attache à vérifier ces trois structures afin de déterminer la ou les causes de cette tendinite et à les éliminer par des techniques manuelles douces.

Les mouvements répétés, tels que le sport, le travail ou les travaux à la maison, favorisent le disfonctionnement de ces structures mais ils n’en sont pas systématiquement la cause.

A NOTER : Dans certains cas, les mouvements répétés, notamment au travail, peuvent entrainer à nouveau les mêmes blocages. Des séances d’entretien annuelles sont alors à faire afin de faire disparaitre la tendinite dès qu’elle réapparait.

Exemple 1: Le tennis elbow ou tendinite du coude

Par des techniques manuelles douces, je vérifie le coude douloureux, ainsi que les cervicales et les dorsales qui contrôlent le nerf et l’artère du coude. Et je supprime les blocages présents si nécessaire.

COUDE

Exemple 2 : La tendinite du tendon d’Achille

Par des techniques manuelles douces, je vérifie le genou, la cheville, le talon douloureux, ainsi que le bassin et les lombaires qui contrôlent le nerf et les vaisseaux sanguins du tendon d’Achille. Et je supprime les blocages présents si nécessaire.

La durée du traitement dépend de l’intensité de l’inflammation, de l’ancienneté et de la localisation de la tendinite. Il faut compter 2 à 4 séances, et une fin de traitement sous 1 à 8 semaines selon les critères cités précédemment.

A NOTER :

-        Du repos est nécessaire après le traitement d’une tendinite, mais de façon beaucoup moins longue qu’en médecine traditionnelle.

-        Le matériel sera éventuellement à vérifier : running à changer, tension du cordage trop élevée, grip trop gros ou trop fin, ergonomie du poste de travail a revoir…

Les Entorses :

entorse chevillePoint de vue médical : la patience et les antidouleurs

L’entorse est un traumatisme articulaire survenant suite à une chute le plus souvent.

Elle induit une récupération spontanée avec repos et immobilisation (plâtre / attelle), ainsi qu’avec un travail de kinésithérapie dans certains cas. L’entorse peut entrainer des séquelles liées au traumatisme.

L’entorse à répétition est liée à la fragilité de l’articulation survenue lors de l’entorse initiale.

Point de vue étiopathique : une récupération rapide et sans séquelle

Une articulation (coude, cheville, genou…) est l’emboitement d’un os avec un autre, glissant l’un sur l’autre, s’articulant l’un avec l’autre selon des AXES BIEN PRECIS, permettant ainsi le mouvement. Le fémur s’articule avec le tibia, ce qui permet de plier le genou. Lors d’un traumatisme, d’une chute, le choc sur l’articulation modifie l’emboitement, les surfaces articulaires des deux os ne glissent plus correctement les unes sur les autres, c’est une ENTORSE.  Il n’y a pas de récupération spontanée.

Attention : Lors d’une foulure, l’emboitement reste parfait, le choc n’a fait qu’étirer les ligaments qui se sont inflammés et récupèreront d’eux-mêmes en quelques jours sans intervention.

Il existe plusieurs degrés d’entorses. De grade I et II, ces entorses sont simples et du ressort de l’étiopathie et leur prise en charge peux être immédiate. Plus rare, les entorses de grade III, les entorses graves sont des entorses avec lésions des structures osseuses ou ligamentaires (arrachement osseux, déchirure ligamentaire). Ces entorses nécessitent une prise en charge médicale jusqu’à réparation de ces tissus. Ce n’est qu’ensuite que l’étiopathie intervient.

entorse genouLe traitement de l’entorse en étiopathie se fait par des techniques douces. Il suffit de mobiliser la zone douloureuse afin de permettre à l’articulation de retrouver le bon emboitement. C’est un geste technique précis indispensable à la bonne mécanique de l’articulation ; sans quoi l’entorse laissera des séquelles.

Pour une entorse simple, une fois le traitement étiopathique terminé, l’articulation récupèrera d’elle-même sans rééducation, en une à deux séances.

Selon la gravité et l’ancienneté de l’entorse, le traitement peut être d’une à quatre séances, et la récupération d’une à plusieurs semaines.

Article sur les sportifs

 

© Site réalisé par Romain FILLATRE